Posts Tagged "Svizzera"

Una pioniera svizzera!

 

Questa volta vi linko la storia di Mathilde, una collega svizzera ora in pensione, che si racconta alla rivista “Swiss camion” nell’edizione numero 5 del 2018.

Questo è il link dell’articolo (in francese, e anche in tedesco)

https://www.swisscamion.ch/fr/article/conduire-un-camion-etait-un-droit-et-non-une-obligation/

https://www.swisscamion.ch/article/ein-duerfen-kein-muessen/

E questo è l’inizio dell’articolo:

Mathilde Laager: elle a toujours été très active comme en témoignent ces médailles obtenues lors des gymkhanas des Routiers Suisses, mais aussi lors de marches populaires et de concours de tir.

«Conduire un camion était un droit et non une obli­ga­tion!»

C’est à 66 ans qu’elle a décidé de dépo­ser son per­mis poids lourds et, fina­le­ment, elle ne le regrette pas. La Gla­ro­naise Mathilde Laa­ger (67 ans) a exercé le métier de conduc­trice de poids lourds avec pas­sion, sans pour autant renon­cer à ses acti­vi­tés de mère, de res­tau­ra­trice et d’agri­cul­trice. Elle a eu une vie bien rem­plie.

Ména­gère, tel est le métier qui figure sous la rubrique «pro­fes­sion» du per­mis de la caté­go­rie D qu’elle a obtenu le 21 octobre 1976. Avec quelques dif­fi­cul­tés car, lors­qu’elle a réussi son per­mis, le Ser­vice des auto­mo­biles ne retrou­vait plus les docu­ments cer­ti­fiant qu’elle avait déjà obtenu le per­mis de conduire des voi­tures en 1968. De plus, sa mère n’ap­pré­ciait pas du tout le fait que Mathilde sou­haite se consa­crer à un «métier d’hommes». «Heu­reu­se­ment que mon père m’a tou­jours sou­te­nue!» Les moteurs l’ont tou­jours fas­ci­née: elle avait même com­mencé un appren­tis­sage dans la méca­nique, qu’elle a fina­le­ment aban­donné suite aux pres­sions de sa mère qui l’a inci­tée à faire un appren­tis­sage de ven­deuse en den­rées ali­men­taires, «mieux adapté à sa condi­tion», for­ma­tion qu’elle a du reste ter­mi­née avec une excel­lente note (5,75). Elle s’est ensuite mariée «afin de se consa­crer à d’autres choses».

«Depuis que j’al­lais à l’école, j’ai tou­jours admiré les camions et les hommes qui les condui­saient. J’avais l’ha­bi­tude de don­ner un coup de main lorsque des chauf­feurs déchar­geaient des mar­chan­dises au col­lège de Koh­len jus­qu’au jour où ils m’ont donné l’oc­ca­sion de mon­ter dans la cabine pour faire le tour de la cour d’école», se sou­vient-elle. «Depuis ce jour-là, plus rien n’a pu me rete­nir. J’étais une rebelle!»

Entre 1968 et 2009, il n’y a pas une marque de camions qu’elle n’a pas conduite: DAF, Fiat, MAN, OM, Sau­rer, ­Scania, Steyr, Volvo… «Le Sca­nia m’a impres­sion­née par sa puis­sance et son couple. Le DAF par ses équi­pe­ments élec­tro­niques, mais le plus confor­table, c’était quand même mon Steyr», pré­cise-t-elle.

Durant sa car­rière, Mathilde a roulé pour quatre entre­prises de trans­ports mais éga­le­ment en tant que conduc­trice à la tâche, auxi­liaire, rem­pla­çante et «chauf­feur indé­pen­dant». Ses col­lègues mas­cu­lins ne lui ont pas tou­jours faci­lité la tâche: «J’avais par­fois l’im­pres­sion qu’en tant que femme, je devais en faire deux fois plus qu’un homme pour être accep­tée. Mais, au bout du compte, ce sont les clients qui me deman­daient.»

 

1997: Mathilde Laager prend la pose sur une grue à containers Belotti.
1982: avec son MAN 12.230 de 17 tonnes.
1974: au volant d’un camion-silo Volvo F88.
De 1973 à aujourd’hui: à gauche, devant son camion Fiat lors d’un transport de meubles; au milieu, devant un Volvo N1227 à benne basculante et, tout à droite, lors d’un transport de paille dans son exploitation agricole Bergheimetli avec son regretté mari Hans Laager qui est décédé l’année passée.
1988: chez Ems-Chemie devant un camion équipé du «Klaus».

(…) il continuo della storia sulla pagina ufficiale di Swiss camion

Read More →